de | fr
 
L’association

La grande partie des journaux gratuits jouissent d’un degré élevé de notoriété positive du fait de standards de qualité élevés. Ainsi, les titres regroupés dans l’ASEG s'engagent à publier au minimum 20% de contenu rédactionnel journalistique dans leurs publications. Les textes PR doivent être identifiés. Cette politique est appréciée aussi bien par les lecteurs que les annonceurs. Par ailleurs, ce sont ces derniers qui financent la presse gratuite, ce qui leur donne en quelque sorte, le pouvoir sur la pérennité du produit.
 
Hormis les prestations journalistiques, les annonceurs s’attachent notamment aux lecteurs exclusifs, c’est-à-dire les personnes qui ne lisent pas d’autres journaux. Le fait d’avoir une distribution qui permet de rentrer dans tous les ménages, y compris ceux avec un autocollant « pas de pub » soit plus du tiers des boîtes à lettres, rend les  journaux gratuits incontournables. Ainsi, les annonces et encarts dans les journaux gratuits arrivent directement dans les ménages et ne touchent pas uniquement les gens utilisant les transports publics, ce qui est le cas pour les journaux pour pendulaires.